Aller directement au contenu
voicilaFINLANDE

Vie & société

Cleantech et moutons : des jobs passion

Par Fran Weaver, août 2013

Photo: Timo Pyykönen/Studio Hissi
ambassadeur pour l’énergie, Pentti Itkonen, écotechnologies, cleantech, Energy Vaasa, berger, parc national de Koli, FinlandeÇa plane pour lui : Pentti Itkonen ne touchera presque pas le sol lors de sa tournée de 2 mois sur les 5 continents ; sa mission d’ambassadeur pour l’énergie consiste à attirer l’attention sur les entreprises finlandaises spécialisées en écotechnologies.

Nous avons rencontré deux jeunes Finlandais qui s’essaient à un travail intérimaire en rapport avec l’environnement, même si les deux jobs sont très différents : plein d’enthousiasme, Pentti Itkonen parcourt le monde comme ambassadeur itinérant des écotechnologies finlandaises, tandis que Veera Silmunen veille sur des troupeaux de moutons au milieu de pâturages boisés d’une beauté de carte postale.

Veera Silmunen savoure ses vacances d’été en gardant des moutons sur les terres du parc national de Koli, en Finlande de l’Est : « C’est un job d’été formidable pour moi, d’autant que j’adore les animaux et la campagne », nous dit Silmunen, 23 ans, étudiante inscrite en formation de conseillère en produits naturels au Livia College, un établissement d’enseignement professionnel situé non loin de Turku.

Photo: Fran Weaver
ambassadeur pour l’énergie, Pentti Itkonen, écotechnologies, cleantech, Energy Vaasa, berger, parc national de Koli, Finlande
Au parc national de Koli, Veera Silmunen veille sur les sympathiques « nettoyeurs de la nature » dont l’action tend à réguler la croissance excessive de la végétation des prés boisés du secteur.

Avec quatre de ses amis, la jeune fille surveille au milieu de prés fleuris18 moutons de différentes races traditionnelles finlandaises ; ce travail s’effectue sur les terres de la ferme Seppälä, située à une quinzaine de kilomètres du village de Koli. Le job de berger qu’effectuent les jeunes gens n’est pas rémunéré mais prévoit un hébergement à prix réduit dans les bâtiments rustiques de cette ferme de l’ancien temps, assortie par ailleurs d’un sauna traditionnel chauffé à la fumée ; en outre, les bergers peuvent accueillir sur place jusqu’à six de leurs amis.

« Il ne s’agit pas d’un travail difficile, explique-t-elle. Les bêtes sont adorables et viennent se faire caresser quand nous arrivons dans le pré. Nous leur renouvelons leur eau potable tous les jours en nous assurant qu’elles se portent bien, et nous faisons aussi attention qu’elles ne s’enfuient pas dans la forêt voisine. »

Même si le comptage des moutons est un des aspects essentiels de ce travail d’été, Silmunen observe que cette opération ne lui semble pas trop soporifique. Quant aux possibles prédateurs des moutons, ils ne semblent pas inquiéter outre mesure Veera : « Les voisins nous ont assuré qu’on n’avait pas signalé cette année d’ours ni de loups dans le secteur de Koli ; nous avons juste vu un élan », explique-t-elle.

Des nettoyeurs de la nature

Photo: Fran Weaver
ambassadeur pour l’énergie, Pentti Itkonen, écotechnologies, cleantech, Energy Vaasa, berger, parc national de Koli, Finlande
Même si le comptage des bêtes est un aspect important de son travail, Silmunen n’a pas tendance à s’endormir au milieu de son décompte…

Silmunen s’est vu confier son job de berger saisonnier dans le cadre d’un programme de valorisation du patrimoine national mis en place par la Direction générale finlandaise des Forêts, responsable de la gestion de tous les parcs nationaux du pays. Le programme prévoit notamment que les différentes espèces locales de bétail et de moutons d’origine typiquement finlandaise puissent paître tous les ans dans les parcs nationaux, ceci permettant de prévenir une croissance excessive de la végétation des prés boisés présents dans ces secteurs ; il faut noter que tous ces espaces sont à l’état semi-naturel et abondent de fleurs sauvages et d’insectes.

Il est important que quelqu’un soit présent pour garder un œil sur ces « nettoyeurs de la nature » que sont les moutons, si bien que la solution qui s’est imposée aux autorités en charge de la gestion des parcs a été de faire appel à des personnes prêtes à passer du temps au milieu de très jolis paysages et avec quelques amis à quatre pattes comme compagnie. Silmunen nous précise par ailleurs que le programme gouvernemental en question tend à préserver doublement la biodiversité : le but est non seulement de préserver des paysages caractéristiques de la Finlande très riches en espèces végétales qui font la fierté de tout Finlandais qui se respecte, mais aussi de veiller à la conservation de différentes espèces animales rares.

Un ambassadeur débordant d’enthousiasme

Photo: Timo Pyykönen/Studio Hissi
ambassadeur pour l’énergie, Pentti Itkonen, écotechnologies, cleantech, Energy Vaasa, berger, parc national de Koli, Finlande
De quoi se sentir comme au sommet du monde : « C’est un job de rêve pour moi du fait de la chance incroyable que j’ai de voir comment fonctionnent les solutions cleantech sur le terrain », dit Itkonen.

Pentti Itkonen, 26 ans, en temps ordinaire étudiant en génie environnemental à la Metropolia University of Applied Sciences d’Helsinki, a été quant à lui chargé d’une mission plus internationale en faveur de l’environnement après avoir été recruté par Energy Vaasa, un réseau de sociétés finlandaises spécialisées en écotechnologies, ou « cleantech », toutes implantées dans la région de Vaasa, sur la côte occidentale de la Finlande. En septembre et octobre 2013, Itkonen sera amené à jouer un rôle d’« ambassadeur pour l’énergie » ; à ce titre, il devra faire une tournée dans dix pays répartis sur les cinq continents en s’appuyant notamment sur les réseaux sociaux pour attirer l’attention sur le travail que font mondialement dans ce secteur certaines entreprises finlandaises.

« Des sociétés finlandaises comme celles réunies au sein du groupement d’intérêt économique de la région de Vaasa sont en train de mettre au point de technologies figurant parmi les meilleures du monde. Malgré tout, peu de gens sont encore au courant des atouts de la Finlande dans le domaine des écotechnologies, des atouts qui la prédisposent à occuper une place parmi les leaders mondiaux du secteur », commente Itkonen. « Cette mission d’ambassadeur pour l’énergie est pour moi une opportunité extraordinaire d’apprendre, mais aussi de me créer des contacts pour ma carrière à venir. »

Des aventures dépaysantes en perspective

Photo: Vaasa Region Dev. Co.
ambassadeur pour l’énergie, Pentti Itkonen, écotechnologies, cleantech, Energy Vaasa, berger, parc national de Koli, Finlande
Pentti Itkonen s’apprête à faire une tournée dans dix pays, sa mission étant d’observer comme de promouvoir le travail au niveau mondial d’entreprises finlandaises œuvrant dans le secteur des écotechnologies.

Itkonen a particulièrement hâte de visiter l’Equateur. Une fois arrivé dans ce pays, il sera conduit en hélicoptère sur un site en pleine nature, loin de toute grande ville, où les sociétés finlandaises Wärtsilä, VEO, Vamp et Leinolat Group s’emploient à maximiser la viabilité à long terme et l’efficience d’installations et infrastructures énergétiques récemment construites.

Itkonen devra également étudier les conditions dans lesquelles les solutions d’économies d’énergie finlandaises sont mises en œuvre dans le fonctionnement de moteurs industriels en Chine, dans des centrales hydroélectriques norvégiennes, dans la production d’énergie solaire en Espagne ainsi que dans un programme de valorisation énergétique des déchets en cours en Inde. Enfin, il sera amené à faire une tournée dans plusieurs universités de Thaïlande, l’objet de ses interventions publiques étant de présenter à ses auditoires l’expertise finlandaise en matière notamment d’efficacité énergétique, de contrôle de la pollution et de gestion de l’eau.

Itkonen nous explique que même si, à la base, son job consiste en particulier à informer les jeunes Finlandais des potentialités de leur pays dans le domaine des écotechnologies, il ne manquera pas de faire appel aux réseaux sociaux en faisant circuler l’information en anglais ; de même, il est bien décidé à intéresser les médias locaux à l’objet de sa visite dans les différents pays où il passera, confiant dans sa capacité à obtenir une couverture médiatique maximale.

« C’est un travail de rêve pour moi, et pas seulement parce que j’adore voyager, mais aussi parce que de cette façon, je vais pouvoir voir comment fonctionnent les solutions cleantech sur le terrain », nous confie le garçon. « J’ai la conviction que ces technologies à visée d’économies d’énergie sont une des pistes susceptibles parmi d’autres de sauver notre planète », conclut-il.

A découvrir aussi sur voicilaFINLANDE

Page spécifique à consulter sur le travail en Finlande
Une totale liberté d’accès à la nature

Liens (en anglais) :

Parc national de Koli
Autres informations sur l’activité pastorale dans le parc national de Koli
Energy Vaasa
Une présentation de 10 sociétés finlandaises primées pour leur action en faveur des écotechnologies
Pour suivre Pentti Itkonen au fil de ses voyages aux quatre coins du monde :
Blog de l’ambassadeur pour l’énergie
Sur Twitter : @PenttiItkonen
 

Bookmark and Share

Rate this article:

average: 0 / total: 0

© 1995 - 2014, voicilaFINLANDE
Publié par Finland Promotion Board
Produit par le Ministère des Affaires Etrangères de Finlande, département communication et culture, et l’Ambassade de Finlande à Paris