Aller directement au contenu
voicilaFINLANDE

Culture

En Finlande, l’été est metal et folk

Par Wif Stenger, juillet 2013

Photo: Paul Harries
Ruisrock, Turku, Kaustinen Folk Music Festival, HIM, Ville Valo, Frigg, Antti Järvelä, Andreas Tophøj, festivals d’été, Finlande Absents des scènes finlandaises depuis plusieurs années, Ville Valo (au milieu) et HIM s’apprêtent à donner un grand concert au Ruisrock.

Que diriez-vous de faire la fête sur une plage en voyant Ville Valo se produire en live ? Ou peut-être êtes-vous plus du genre à apprécier la scène folk incarnée par l’entraînante musique des violoneux, ou à aimer vibrer jusque tard dans la nuit aux sons d’une musique d’avant-garde qui échappe aux catégories habituelles ? Quelle que soit votre préférence, il y a en Finlande un festival pour vous au mois de juillet.

HIM, le groupe finlandais le plus populaire de tous les temps, se produit cet été pour la première fois depuis trois ans sur une scène importante de son pays d’origine : Ville Valo et ses acolytes ont rendez-vous avec le public au Festival Ruisrock, organisé comme tous les ans sur une île rattachée à la ville de Turku, au sud-ouest de celle-ci. Créé en 1970, cet événement est le deuxième plus ancien festival de rock d’Europe. Quelques jours après le Ruisrock, à 400 kilomètres plus au nord, le Kaustinen Folk Music Festival proposera un feu d’artifice de concerts avec des groupes d’une douzaine de pays où se retrouvera tout l’éventail des musiques issues des traditions populaires : le choix sera en effet vaste entre hip-hop, cirque de rue, afrobeat ou rock celtique, pour ne citer que ces quelques exemples.

Pour de nombreux Finlandais, les festivals de la belle saison sont non seulement le symbole même de l’été, mais aussi l’occasion de se retrouver tous ensemble pour des moments forts dans la lumière des longues nuits blanches. On compte d’ailleurs en été en Finlande autant d’événements musicaux qu’il y a de goûts dans la nature : entre styles musicaux rustiques et urbains, concerts réunissant un très grand nombre de musiciens ou au contraire plus intimistes, musique pop commerciale ou très pointue, les festivals donnent lieu à toutes les performances scéniques que vous pouvez imaginer… et même à d’autres qui échappent à l’imagination.

Les meilleurs festivals réussissent à réunir des gens qui ne se seraient peut-être jamais croisés autrement, et qui vivent là des expériences musicales qu’ils n’auraient sans doute jamais connues sans ces festivals. Tous vous diront que les souvenirs les plus précieux qu’ils ramènent de ces soirées de fête leur viennent de leur surprise d’avoir découvert tel ou tel artiste inconnu qui les aura fait chavirer, qui leur aura donné envie de danser ou qui les aura fait rire ou s’émouvoir, parfois même jusqu’aux larmes.

Du metal avec la mer en arrière-plan

Photo: Riina Aarrekorpi/Ruisrock
Ruisrock, Turku, Kaustinen Folk Music Festival, HIM, Ville Valo, Frigg, Antti Järvelä, Andreas Tophøj, festivals d’été, Finlande
Si vous avez envie de vous rafraîchir entre deux concerts au Ruisrock, pas de raison de vous priver d’aller faire trempette à quelques mètres de la scène principale.

Au Festival Ruisrock (du 5 au 7 juillet 2013), le public pourra voir se produire en bord de mer des dizaines de groupes au talent prometteur ; le clou de l’événement sera le passage sur scène de HIM, qui n’a pas joué en public en Finlande depuis 3 ans, exception faite d’un concert donné une nuit de la Saint-Sylvestre dans un club un peu confidentiel d’Helsinki. Le come-back du groupe intervient peu après la sortie de son huitième album intitulé Tears on Tape, paru en avril 2013.

Après avoir acclamé HIM le samedi soir à Turku, les fans du groupe pourront le retrouver le 27 juillet à Oulu, avant le démarrage d’une tournée programmée en août en Amérique du Nord : en effet, HIM marche très fort aux Etats-Unis, où l’album Dark Light a été disque d’or en 2006, une première pour des artistes finlandais, et où Tears on Tape s’est classé dès sa sortie en tête des charts de hard rock.

On pourra aussi voir au Ruisrock des groupes de hard rock pur et dur comme CMX, qui s’est fait connaître dans les années 80 comme groupe de punk hardcore avant d’évoluer vers le punk progressif, et de là vers le metal et la pop, et aussi le groupe Amorphis, fortement marqué par l’univers des mythologies finno-ougriennes ; parmi les autres artistes remarquables qui participeront au Ruisrock figurent enfin Kotiteollisuus ainsi que le groupe Stam1na, connu en particulier pour le regard sardonique que ses chansons jettent sur la société.

Ceux qui préfèrent les ambiances moins metal et un peu plus soft pourront toujours se rabattre sur les concerts de musique électronique des Pet Shop Boys et des Crystal Castles, ou ceux du groupe de rock indépendant Band of Horses, originaire de Seattle. A noter au passage que les festivaliers ont la possibilité d’aller faire trempette dans la mer à quelques pas seulement de la scène, puisque le Ruisrock a pour cadre une île boisée dotée de plusieurs plages, accessible depuis Turku tant par la route qu’en ferry.

Cap au nord, direction Kaustinen

Photo: Pekka Tuppurainen
Ruisrock, Turku, Kaustinen Folk Music Festival, HIM, Ville Valo, Frigg, Antti Järvelä, Andreas Tophøj, festivals d’été, Finlande
Antti Järvelä, responsable de la programmation du Festival de Kaustinen (à g.) et le violoniste Andreas Tophøj font monter les décibels dans un concert du groupe finlandais Frigg.

Du Ruisrock, un voyage de cinq heures en voiture vous fera rejoindre le village de Kaustinen, où la grande fête annuelle du folk démarre dès le lendemain. Le Ruisrock comme le Festival de Kaustinen attirent en gros le même nombre de visiteurs, soit entre 60.000 et 90.000 spectateurs, à cette différence près que les réjouissances se prolongent toute une semaine à Kaustinen, du 8 au 14 juillet 2013.

Si vous avez besoin d’une transition entre les ambiances radicalement opposées de ces deux festivals, l’une des solutions consiste à assister au concert du chanteur de metal Timo Rautiainen, entouré du Trio Niskalaukaus : cet artiste a travaillé avec Nightwish comme avec les Children of Bodom avant de constituer sa propre formation folk et de voler de ses propres ailes. Autre idée pour entrer dans l’ambiance de Kaustinen, un concert de « death blues », un genre musical envoûtant que vient défendre au festival la chanteuse Mirel Wagner, à moins que vous ne préfériez aller voir l’Esko Mäkelä Epic Male Band, dont la musique souvent qualifiée de « folk trash » combine des éléments de folk, de rock et de jazz.

Si vous aimez les solos endiablés, il ne faut surtout pas rater le concert de Casey Driessen, un violoniste basé à Nashville, nominé aux Grammy Awards et connu plus particulièrement pour son travail aux côtés de Béla Fleck.

« Casey est un authentique pionnier du violon bluegrass », dit Antti Järvelä, responsable de la programmation du Festival de Kaustinen et lui-même musicien à l’aise avec de nombreux instruments, à commencer par la contrebasse dont il joue au sein des groupes de premier plan que sont Frigg et JPP. « Casey Driessen est clairement l’un de mes préférés parmi les artistes qui se produisent à Kaustinen cet été, et je suis ravi que nous ayons pu le faire venir à notre festival, d’autant que nous sommes ici au cœur d’une région où les gens adorent absolument le violon. »

Le festival est connu pour son ambiance chaleureuse et conviviale, tout à l’opposé de certaines dérives commerciales, cet esprit très authentique se traduisant notamment par le fait que de nombreux festivaliers logent chez l’habitant. Lors de l’édition 2012, le public du Festival de Kaustinen avait pu applaudir près de 300 ensembles de 15 pays différents, soit plus de 3000 musiciens en tout, sans compter que les organisateurs prévoient tous les ans toutes sortes d’animations pour les enfants et qu’on peut aussi assister à Kaustinen à différentes jam sessions non annoncées dans le programme.

Parmi ses autres coups de cœur, Järvelä cite le groupe de folk russe Otava Yo, le duo folk-pop franco-finlandais Eva & Manu, et aussi Matthias Loibner, pionnier autrichien de la renaissance de la vielle à roue, ou encore l’Orkestar Bordurka, une formation des pays slaves dont le nom fait référence à un album des aventures de Tintin ayant pour cadre la Bordurie, pays imaginaire dirigé par un sinistre dictateur.

Le thème choisi cette année pour le festival peut s’exprimer par les mots « en toute liberté » ou « hors limites », nous explique encore Järvelä. « Cette idée nous a permis de mettre au point un programme marqué par une grande ouverture d’esprit et une volonté de dégager des perspectives nouvelles où chacun trouvera quelque chose qui le touche. »

A voir aussi sur voicilaFINLANDE :

Le top 10 des groupes finlandais
Du métal dans les églises de Finlande
 

Links

Ruisrock, du 5 au 7 juillet 2013
Kaustinen Folk Music Festival, du 8 au 14 juillet 2013
Finland Festivals
 

Bookmark and Share

Rate this article:

average: 0 / total: 0

© 1995 - 2014, voicilaFINLANDE
Publié par Finland Promotion Board
Produit par le Ministère des Affaires Etrangères de Finlande, département communication et culture, et l’Ambassade de Finlande à Paris